Coronavirus :Protocole Naturel
​Préventif Et Curatif.

Coronavirus : Protocole Naturel Préventif Et curatif.

En bas de cette page vous trouverez le lien pour télécharger GRATUITEMENT ce Ebook !

PROTOCOLES NATUREL PREVENTIFS ET CURATIFS CONTRE LE COVID

L'argent colloïdal, l'un des antibiotiques naturels les plus efficaces.
En traitement préventif : 20 à 30 ml matin, midi et soir.
​En traitement curatif : 20 à 30 ml toutes les heures, jusqu'à disparition des symptômes.


 Voir les infos en page d'accueil

ARTEMISIA ANNUA ( Armoise Annuelle ).

En traitement de fond, en cas de maladie déclarée : 15 à 20 gouttes par jour réparties sur la journée. ( Exemple : 7 gouttes le matin, 7 à midi, et 6 gouttes le soir ). La moitié de cette posologie en traitement préventif.


Cliquez ici pour vous procurer de la teinture mère d'artémisia

Compléter le traitement curatif de teinture mère avec :

Compléter le traitement curatif de teinture mère avec :

1- De la tisane d'artémisia en décoction.

Mettre l'équivalent d'une cuillère à soupe dans un litre d'eau et maintenir à ébullition pendant 10 à 30 minutes. Filtrer et boire 2 tasses par jour.

Cliquez ici pour vous procurer de la tisanr d'artémisia



2 - De la poudre de fruit de Baobab, une bonne cuillerée à café par jour diluée dans un verre d'eau. ( Afin de renforcer le système immunitaire ).

Cliquez ici pour vous procurer de la poudre de Baobab



3 - Des feuilles de moringa. 3 gélules par jour à prendre le matin à jeun, avec un grand verre d'eau.

Cliquez ici pour vous procurer de la moringa



​OMRON C28P Nébuliseur performant pour usage fréquent et rapide, conçu pour adultes et enfants, sac de transport inclus

Cliquez sur l'image pour vous procurer un nébuliseur. 

Une méthode naturelle face au coronavirus

 L’information a été repérée et partagée sur sa newsletter par Yves Rasir, journaliste scientifique et éditeur de la revue Néosanté . 

Elle vient d’un article de blog publié sur médiapart par le Dr Pierre Jacques Raybaud. Ce médecin préconise l’utilisation de la chaleur pour tuer le virus.

La fièvre : une arme de défense naturelle 

De manière naturelle, lorsque nous sommes infectés, notre corps se réchauffe : c’est la fièvre. Cette réaction de notre système immunitaire est efficace contre les virus, même si c’est parfois douloureux, voire dangereux chez les tout-petits (qui peuvent se déshydrater). 

Si toutefois, vous ressentez de la fièvre, c’est une bonne nouvelle ! Votre corps réagit et vous défend quelle que soit l’infection que vous subissez. Votre naturopathe ne vous conseillera donc pas de faire chuter la température sauf si la douleur devient insupportable. 

Dans tous les cas, vous pouvez consulter un médecin pour qu’il vous guide (surtout en ce moment).

Mais tout le monde n’est plus en mesure de créer de la fièvre, qui est un signe de vitalité, notamment certaines personnes âgées ou trop fragiles.

L’alternative, ce sont les thérapies par la chaleur telles que le bain chaud, le sauna ou le hammam. 

Yves Rasir précise qu’autrefois on laissait les malades suer sous des couvertures. Mais cette pratique n’est plus vraiment d’actualité. 

Le Dr Pierre-Jacques Raybaud va plus loin 

Il propose à ses patients d’inhaler de l’air chaud et humide à haute température. 

L’avantage de cette méthode est qu’elle est simplissime. 

Il suffit d’avoir un inhalateur en plastique, d’en boucher les trous et de mettre de l’eau à 75°. Attention, toutefois de ne pas vous brûler !

La chaleur permet d’inactiver les virus. Toutefois, selon ce médecin, en dessous de 42°, l’efficacité est limitée. 

En effet, l’air que l’on inhale perd très vite de sa chaleur parce qu’il est régulé par le corps, qui fait tout pour rester autour de 37°. 

Pour espérer tuer les virus notamment dans la “sphère ORL”, c’est à dire la gorge, la trachée, le nez et les bronches, il faut y envoyer un air beaucoup plus chaud.

Le chaud inactive les virus

Les scientifiques chinois ont déjà eu l’occasion de tester la résistance du coronavirus à la chaleur à maintes reprises. Plus la température est élevée, plus le virus serait détruit rapidement. 

Selon les études citées par le Dr Raybaud, le virus serait inactivé au bout de :

30 minutes à 60°

15 minutes à 65°

6 minutes à 71°.

Le Dr Pierre Jacques Raybaud a passé en revue toute la littérature scientifique avant de tenter lui-même cette méthode sur ses patients. Outre les études chinoises, il a repéré des travaux plus anciens indiquant que la méthode ne serait pas efficace. 

Toutefois, ces expériences ont été menées à des températures bien inférieures : entre 42° et 44°.
Le Dr Pierre Jacques Raybaud a donc cherché un protocole destiné à réduire le nombre de virus présents dans l’organisme à défaut de tous les détruire. 

Il y avait deux difficultés :

1/ Faire inhaler au patient de la vapeur d’eau très chaude sans qu’il se brûle les muqueuses ;

2/ Eviter que la température de la vapeur ne descende trop vite. Car le corps, qui est fait pour être à 37°, va d’emblée réguler la température de l’air qui arrive.  

L'objectif, c’est qu’un air chaud au dessus de 56-60°vienne visiter toute la sphère ORL jusqu’aux bronches. Pour y parvenir, vous devez alterner les inspirations : par le nez, puis par la bouche. 

Les virus ne disparaîtront pas tous surtout s’ils sont descendus jusqu’aux poumons, mais une partie conséquente sera détruite. Charge à votre organisme d’éliminer le reste.

Tolérance à l’inhalation 

D’après le Dr Raynaud, la température des hammam peut atteindre les 85°. En revanche, lorsqu'on inhale de la vapeur d’eau il est difficile d’aller au delà de 75° sans se brûler le bout du nez !

Il a donc effectué de nombreux essais avec des grands inhalateurs classiques en plastique. 

L’avantage de cette méthode est qu’elle facile à réaliser par tout le monde. En revanche, le médecin prévient que le bol d’eau avec la serviette n’est pas efficace : la chaleur descend trop vite.


Cliquez sur l'image pour vous procurer un inhalateur en  plastique.

A lire également :

Porter un masque pour se protéger ? Ce que vous devez savoir !

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.